( Numéro de la partie: 2, Numéro de la page: 126)

La diffusion de la croyance "murdjite" et l'appel à cette croyance

La Fatwa numéro ( 21436 )
Q: Louange à Allah, l'Unique, et prière et salut sur le Prophète ultime,
Le Comité Permanent des Recherches Scientifiques et de la Délivrance des Fatwas (Al-Iftâ') a pris connaissance des demandes de fatwas reçues par son Eminence, le Mufti général du Comité des Grands Oulémas: n° (5411) datée du 7/11/1420 de l'hégire, n° (1026) datée du 7/2/1421 de l'hégire, n° (1016) datée du 7/2/1421 de l'hégire, n° (1395) datée du 8/3/1421 de l'hégire, n°(1650) datée du 17/3/1421 de l'hégire, n°(1893) datée du 25/3/1421 de l'hégire et n°(2106) datée du 7/4/1421 de l'hégire.
Les demandeurs de ces fatwas ont posé plusieurs questions dont le contenu est: Il est apparu récemment l'idée du murdjisme de façon horrifiante, et plusieurs auteurs se mettent à la diffuser. Ils s'appuient sur des extraits fragmenotaires tirés des propos du cheikh de l'Islam Ibn Taymiyya , ce qui a causé de la confusion chez beaucoup de personnes en ce qui concerne la signification de la foi, car ceux qui veulent diffuser cette idée tentent d'exclure l'œuvre de la signification de la foi, et voient le secours dans l'abandon de toutes les œuvres. Ceci
( Numéro de la partie: 2, Numéro de la page: 127)
facilite aux gens de tomber dans les actes répréhensibles et polythéistes et l'apostasie, s'ils apprennent qu'ils acquièrent la foi, même s'ils n'accomplissent pas les obligations ni délaissent les interdictions, et même s'ils n'exécutent pas les lois de la religion suivant cette doctrine. Il est évident que cette doctrine est dangereuse pour les sociétés musulmanes, sur le dogme et sur l'adoration. Je vous prie de bien vouloir démontrer la vérité de cette doctrine et ses effets néfastes ainsi que la vérité basée sur le Coran et la Sunna, et de mentionner les vrais propos du Cheikh de l'Islam afin que le Musulman soit clairvoyant quant à sa religion.
R: Après avoir étudié la demande de fatwa, le Comité a répondu comme suit: L'article évoqué est l'article des Murdjites qui excluent les œuvres de la définition de la foi et disent: "la foi est de croire par le cœur, ou de croire par le cœur et le prononcer par la langue uniquement, quant aux actes, pour eux ce sont une condition supplémentaire et ne font pas partie de la foi. Pour eux, celui qui croit par son cœur et prononce par sa langue, est un croyant dont la foi est complète, même s'il délaisse les obligations et commet les interdictions, et il mérite d'entrer au Paradis même s'il n'a jamais accompli une bonne action. Cet égarement implique de fausses obligations, comme le fait de limiter la mécréance au reniement et à l'Istihlâl par le cœur (rendre licite une chose illicite), ce sont certainement des propos faux et un égarement évident qui contredit le Coran et la Sunna ainsi que le la voie des gens de la Sunna et du Consensus, les premiers et ceux qui les ont succédés. Ceci ouvre la porte aux gens du mal et de la corruption pour se défaire de la religion et ne pas s'enchainer avec les obligations, les interdictions et la crainte d'Allah (Gloire à Lui); et ceci annule le devoir du djihad dans le sentier d'Allah, la recommandation du louable et l'interdiction du blâmable.
( Numéro de la partie: 2, Numéro de la page: 128)
Ceci met également à pied d'égalité le bon et le mauvais, l'obéissant et le désobéissant, celui qui est droit sur la religion d'Allah, et celui qui se défile des obligations et des interdictions de la religion, puisque que leurs œuvres n'annulent pas la foi comme ils le prétendent. Ainsi, les savants de l'Islam, anciens et contemporains, se sont intéressés au fait de démontrer la fausseté de cette doctrine, et de répondre à ses adeptes, et ont consacré à cette question un chapitre à part dans les livres des dogmes, ils ont en même élaboré des livres indépendants comme ont fait le cheikh de l'Islam Ibn Taymiyya (Qu'Allah lui fasse miséricorde) et autres. Le cheikh de l'Islam (Qu'Allah lui fasse miséricorde) a dit dans son livre "al-`aqîda al-wâssitiyya": (parmi les fondements des gens de la Sunna et du Consensus: le fait que la religion et la foi soient parole et acte, parole du cœur et de la langue, et acte du cœur, de la langue et des membres et que la foi augmente par l'obéissance et diminue par les péchés). Il a dit dans son livre "al-'imân" (la foi):"dans ce contexte il y a les propos des prédécesseurs et des Imams de la Sunna dans l'explication de la foi, parfois, ils disent: c'est une parole et une œuvre, et parfois ils disent: c'est une parole, un acte et une intention, tantôt ils disent: c'est une parole, un acte, une intention et un suivi de la Sunna, et tantôt: c'est parler avec la langue, croire avec le cœur et agir avec les membres, et tout cela est correcte". Il a dit également (Qu'Allah lui fasse miséricorde): "les prédécesseurs ont fortement renié les propos des Murdjites lorsqu'ils ont exclu l'acte de la foi, et il n'y a pas de doute que ce qu'ils prétendent de l'égalité de la foi des gens est l'une des erreurs les plus graves, car les gens ne sont égaux ni en terme de croyance, ni en amour ni en piété ni en science, mais se distinguent les uns des autres sur plusieurs aspects). Il a dit aussi (Qu'Allah lui fasse miséricorde): "les Murdjites ne se sont pas référés dans ce fondement, à la démonstration du Coran et de la Sunna ni aux propos des compagnons et de ceux qui les ont parfaitement suivis, et se sont appuyés sur leur avis et ce qu'ils ont interprété de leur compréhension de la langue, et c'est la méthode des innovateurs) fin.
( Numéro de la partie: 2, Numéro de la page: 129)
Parmi les preuves que les actes font partie de la vérité de la foi et sur l'augmentation et la diminution de cette dernière par les actes la Parole d'Allah (Pureté à Lui): Les vrais croyants sont ceux dont les cœurs frémissent quand on mentionne Allah. Et quand Ses versets leur sont récités, cela fait augmenter leur foi. Et ils placent leur confiance en leur Seigneur. Ceux qui accomplissent la Salât et qui dépensent [dans le sentier d’Allah] de ce que Nous leur avons attribué. Ceux-là sont, en toute vérité les croyants: et Sa Parole (Pureté à Lui): Bienheureux sont certes les croyants, ceux qui sont humbles dans leur Salât, qui se détournent des futilités, qui s’acquittent de la Zakât, et qui préservent leurs sexes [de tout rapport], si ce n’est qu’avec leurs épouses ou les esclaves qu’ils possèdent, car là vraiment, on ne peut les blâmer; alors que ceux qui cherchent au-delà de ces limites sont des transgresseurs; et qui veillent à la sauvegarde des dépôts confiés à eux et honorent leurs engagements, et qui observent strictement leur Salât. , ainsi que le hadith du Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam): La foi se compose en plus de soixante dix branches dont la meilleure est de dire : Lâ Ilâha ila Allah (il n’y a pas d’autre divinité qu'Allah), et la moindre consiste à éloigner tout ce qui est nuisible loin des chemins. Et la pudeur est également l'une des branches de la foi. Cheikh-Al-Islam (Qu'Allah lui fasse miséricorde) a dit aussi dans
( Numéro de la partie: 2, Numéro de la page: 130)
"Kitâb al-îmân" (le livre de la foi) : "l'origine de la foi est dans le cœur et c'est la parole et l'acte du cœur, c'est une attestation de la croyance, l'amour et la soumission, et ce qu'il y a dans le cœur comme obligations et nécessités doit se concrétiser par les membres, et si on n'applique pas ses obligations et nécessités, ceci prouve que la foi est absente ou faible. Par conséquent, les œuvres apparentes sont une implication et une obligation du cœur, et c'est une confirmation de ce que renferme le cœur, une preuve et un témoin sur lui, et c'est une branche et une partie de la foi absolue). Et a dit également: "Quiconque réfléchit sur ce que disent les Kharidjites les Murdjites concernant le sens de la foi, saura qu'ils contredisent le Messager, et saura nécessairement que l'obéissance à Allah et à son Messager fait partie de la perfection de la foi, et que ce n'est pas rendre mécréants tous ceux qui commettent des péchés, et saura que si jamais des gens disent aux Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam): "nous croyons en ce que tu nous as apporté avec nos cœurs sans aucun doute et nous affirmons avec nos langues en prononçons les deux attestations de foi, mais nous ne t'obéissons pas dans ce qui tu nous as ordonné ni dans ce qui tu nous as interdit, nous ne faisons pas la prière, ni le jeûne, ni le pèlerinage, nous ne croyons pas au hadith ni nous nous acquittons du dépôt légal, ni nous tenons la promesse, ni nous rendons visite à nos proches, ni nous faisons un seul acte de bienfaisance que tu nous as demandé, nous buvons le vin, nous commettons ouvertement l'adultères avec les femmes qui nous sont illicites, nous tuons ceux que nous pouvons tuer parmi
( Numéro de la partie: 2, Numéro de la page: 131)
tes compagnons et ta communauté et nous prenons leur argent, nous te tuons également et nous combattons avec tes ennemis. Une personne sage peut-elle imaginer que le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) leur dira: "vous êtes croyants et votre foi est complète, vous êtes les gens pour lesquels j'intercèderai le jour de la Résurrection et nous espérons que personne de vous ne rentre en enfer", au contraire, tout musulman sait nécessairement qu'il leur dira: "vous êtes les plus mécréants parmi les gens vis-à-vis de ce que j'ai apporté" et coupera leurs cous s'ils ne s'en repentent pas) fin.
Il a dit également: "si le terme de "la foi" est évoqué en général dans le Coran et la Sunna, il a le sens des termes "al-bir" et "at-taqwâ", et "ad-dîn". Le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) a montré que la foi se divise en plus de soixante-dix branches, la meilleure d'entre elles est: "il n'y a point de divinité en dehors d'Allah", et la plus inférieure est le fait de nettoyer les routes des saletés, donc tout ce qu'Allah aime rentre dans la dénomination de la foi, de même pour "al-bir" tout cela rentre dans la bienfaisance s'il est évoqué de manière absolue, ainsi que pour "at-taqwâ", "ad-dîn" ou dîn-al-Islâm". Il a été rapporté également qu'ils se sont interrogés sur la foi, Allah a fait descendre le verset suivant: La bonté pieuse ne consiste pas à tourner vos visages jusqu'à ce qu'il dise: "le sens voulu ici est qu'on n'a fait réellement l'éloge que de la foi accompagnée de l'œuvre, et pas d'une foi sans travail). Ceci est la parole du cheikh de l'Islam concernant la foi, et celui qui a transmis sur lui autre
( Numéro de la partie: 2, Numéro de la page: 132)
que cela, il aura menti sur lui.
Quant à ce qui est cité dans le hadith sur le fait que des gens rentrent au Paradis sans jamais avoir fait du bien, ceci concerne en général tous ceux qui délaissent le travail alors qu'ils en sont capables, mais il est spécifique à ceux qui ont un prétexte les ayant empêché de travailler, ou autres significations qui correspondent aux objectifs de la Charia.
De plus, le Comité Permanent en démontrant cela, il interdit et défend de débattre les fondements du dogme, car cela engendre de grands risques, et il recommande de retourner aux livres des pieux prédécesseurs et des Imams de la religion, basés sur le Coran, la Sunna et les propos des prédécesseurs, et met en garde contre le fait de se référer aux livres qui contredisent cette voie, et aux livres contemporains écrits par des personnes qui prétendent la science alors qu'ils n'ont pas pris la science de ses gens ni de ses sources fondamentales. Ils ont parlé sans savoir de ce fondement important des fondements du dogme, et ont adopté la doctrine des Murdjites , en l'attribuant injustement aux Gens de la Sunna et du Consensus, et ont semé la confusion parmi les gens et ont soutenu illégalement cette doctrine en rapportant du cheikh de l'Islam Ibn Taymiyya (Qu'Allah lui fasse miséricorde) et d'autres Imams prédécesseurs des transmissions coupées, des propos confus sans se référer à leurs avis authentiques. Nous leur conseillons de craindre Allah, de retrouver la raison, et de ne pas diviser les rangs avec cette doctrine égarée. Par ailleurs, le Comité prévient les Musulmans d'être dupés et de tomber dans le piège de
( Numéro de la partie: 2, Numéro de la page: 133)
ceux qui contredisent les Gens de la Sunna et du Consensus. Qu'Allah accorde à tous la science utile, l'œuvre pieuse et la compréhension de la religion.
Qu'Allah vous accorde la réussite et que les prières et le salut soient sur notre Prophète Mohammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons.
Le Comité Permanent des Recherches Scientifiques et de la Délivrance des Fatwas (Al-Iftâ')

Membre Membre Membre Président
Bakr Abou Zayd Sâlih Al-Fouzân `Abd-Allah ibn Ghoudayân `Abd-Al-`Azîz Al Chaykh