Allah n'a jamais donné un bienfait à un serviteur qui dit ensuite Al Hamdoulilah sans que...
 
Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

D'après Anas Ibn Malik (qu'Allah l'agrée), le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) a dit : « Allah n'a jamais donné un bienfait à un serviteur qui dit ensuite -Al Hamdoulilah- sans que ce qu'il a donné (*) soit meilleur que ce qu'il a reçu ».
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°3805 et authentifié par Cheikh Albani dans sa correction de Sounan Ibn Maja)

(*) C'est à dire le fait de dire -Al Hamdoulilah-
(Charh Sounan Ibn Maja de cheikh Al Abad cour n°271)


عن أنس بن مالك رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : ما أنعم الله على عبد نعمة فقال الحمد لله إلا كان الذي أعطاه أفضل مما أخذ
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ٣٨٠٥ و حسنه الشيخ الألباني في تحقيق سنن ابن ماجه)


Remarque:

Cheikh Muhammad Ibn Saleh Al 'Otheimine a dit dans Charh Al Manthouma Fi Ousoul Al Fiqh p 106 lorsqu'il parlait du fait que parmi les conditions d'acceptation des bonnes actions il y a le fait que l'acte soit conforme à la sounna:
« Exemple: Un homme qui dit à chaque fois qu'il rote: Al Hamdoulilah. Nous disons que ceci est une innovation car ceci n'est pas rapporté. Effectivement si nous imaginons un homme qui a été touché par une maladie qui l'empêchait de roter puis cette maladie est partie et il a roté alors à ce moment il est légiféré qu'il loue Allah car ceci est un bienfait ».