Est-il permis au musulman de résider dans des pays de mécréance s'il est en sûreté quant à sa religion et sa personne?

بسم الله الرحمن الرحيمPixiz 53199739b4424

Louanges à Allah. Que Ses éloges et le salut soient sur Son serviteur et messager, notre prophète Muhammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons.

Ceci dit :

La question suivante a été posée au cheikh Zayd Ibn Hadi Al Madkhali -qu'Allah lui fasse miséricorde-[1] :

Est-il permis au musulman de résider dans des terres de mécréance s'il est sûr de pouvoir préserver sa religion et sa personne ?


Le cheikh -qu'Allah lui fasse miséricorde- de répondre :

Si le musulman qui réside dans des terres de mécréance est préservé dans sa religion et a la possibilité de mettre en avant ses différentes pratiques cultuelles, et que les polythéistes ne lui causent pas de préjudices -et comment cela pourrait-il en réalité lui être possible-.

Si la situation s'avère être ainsi, alors il n'y aurait pas de mal à résider en terre de mécréance. Cela bien sûr dans le cadre du besoin. Ce dernier pouvant aussi bien être religieux que terrestre.

Le besoin religieux c'est par exemple le fait de participer à la diffusion de l'Islam ou le fait de mettre en avant les principes de cette religion et d'y  appeler les gens. Ceci bien sûr après s'être préservé soi-même en préservant sa croyance et en connaissant ce qui s'y oppose. Dans le sens où l'individu s'est prémuni de ces dangers-là en apprenant, dans les pays d'Islam, les principes de l'Islam, ses fondements, et les différents devoirs qui en découlent.

Et c'est ainsi qu'il aura cherché à réunir les moyens qui lui permettent de préserver sa propre personne en matière de religion, et, par la suite, de réformer autrui. Par contre, dès qu'il aura terminé cette chose-là, il lui incombera de retourner vers les terres d'Islam. Et s'il fait partie de ceux qui sont habilités à appeler à Allah I, alors qu'il y retourne de temps à autres et il sera dans cela comparable aux combattants qui luttent dans le sentier d'Allah et qui s'en vont pour combattre et pour lutter afin de propager le message de l'Islam et de mener, de manière générale, la lutte qui est connue dans la religion. Puis ces gens sont amenés à revenir dans leurs pays.

Quant à la personne qui n'est pas sûre de se préserver et de pouvoir appliquer ouvertement les principes de sa religion, alors à ce moment-là il n'y a aucun besoin qui le pousserait à voyager vers les terres impies. En effet, les pays d'Islam sont bien meilleurs pour lui et le bien qui y réside est bien plus durable. De plus, y résider lui est obligatoire, même si, à la base, il n'est pas originaire de ce genre de pays-là.

Quant au fait de voyager vers les terres impies et d'y résider pour des buts terrestres qui sont liés à la recherche de la subsistance, la vente et l'achat de biens ou à l'apprentissage d'une science que l'on ne trouverait pas dans les pays des musulmans comme ce qui a trait aux technologies modernes ou encore le fait de représenter un pays musulman à qui il incombe d'avoir des représentants dans certains pays. Alors à ce moment-là il n'y a pas de mal à ce que la personne voyage vers ces pays-là mais à condition bien sûr qu'elle se soit prémunie en apprenant la science religieuse avant de de s'y rendre. Étant donné que l'ignorant va être exposé à quoi ? Au fait de pencher vers l'égarement et de dévier de sa religion, sachant que les mécréants diffusent énormément d'ambiguïtés, et que de nombreuses passions trompeuses se propagent chez eux ainsi que des sources de distraction que seuls les ulémas qui mettent en pratique leur science et ceux qui cherchent à apprendre la religion d'Allah peuvent contrer et réfuter. Lorsque le besoin de ce genre de personne qui est menée à voyager vers une terre de mécréance pour ce type de besoin-là, se termine il lui est impératif de s'empresser de revenir vers les terres d'Islam! Étant donné que les terres d'Islam prévalent sur ce genre de pays et que le musulman se doit d'y résider du fait qu'elles sont bien meilleures pour lui  que les terres de mécréance.

De plus, l'émigration (Al Hijra) à partir des terres de mécréance vers les terres d'islam est obligatoire si la personne en a la capacité. Quant au fait d'y bâtir  des palais ou d'y résider de manière continuelle ou d'être décidé à y rester jusqu'à la mort, c'est là quelque chose de très dangereux qui renferme énormément de méfaits, que personne ne peut, en vérité, nier. Parmi ces méfaits :

- Le fait que l'individu va être mené à se marier, et à avoir des enfants, garçons et filles. Ces filles qui par la suite vont se mariées, avoir des enfants qui eux-mêmes vont arriver à l'âge de la puberté, et qui par la suite vont avoir besoin de se marier…

Il faut savoir également que l'individu est par nature citadin, c'est ainsi que les jeunes garçons musulmans vont forcément être menés à un moment ou à un autre à sortir avec de jeunes mécréants, de même que certaines jeunes filles musulmanes vont être menées à côtoyer et à côtoyer de jeunes filles mécréantes. Et cela se passe notamment dans leurs écoles étant donné qu'il faut forcément s'instruire.

Et dans leurs sociétés il y a des choses que le musulman ne peut ni agréer ni accepter. Or, les jeunes n'ont pas ce scrupule en eux qui fait qu'ils vont s'abstenir de tomber dans ce genre de distractions trompeuses qui sont connues et répandues dans ces terres de mécréance.

Parmi les exemples de cela le fait que tu trouves beaucoup de gens qui se dénudent. Également ce qui peut être vendu dans les centres commerciaux comme choses interdites de la même manière que chez nous on vendrait de l'eau, telles que l'alcool ou même les drogues et ainsi de suite. Et si toi tu t'es préservé et bien sache qu'il est possible que ton fils ou que l'enfant de ton fils ou que ta fille ainsi que sa descendance  ne soient pas préservés de cette déviance comme toi tu l'as été. Et ce, à cause de l'environnement dans lequel ils auront vécu! Et le premier de cette chaîne aura été le responsable et il portera une partie du fardeau et du péché de ceux qui seront tombés dans ces actes répréhensibles parmi sa descendance. Et cela fait partie des méfaits qui sont dangereux!

Puis il faut savoir également que le jeune garçon ou la jeune fille va forcément avoir des compagnons parmi ses ennemis et il est à craindre qu'après cela cette compagnie soit la cause de la corruption des cœurs voire des intellects et que cela les mènent à dévier de la religion de l'Islam sur laquelle leur père les a éduqués. Or c'est lui qui a voyagé vers ces pays-là, en pensant être préservé et prémuni et en étant fermement décidé à faire en sorte que sa descendance reste fermement accrocher à l'Islam, alors qu'en vérité tout cela n'est pas de son ressort.

Quant à nous, comme vous le savez, nous vivons dans des terres d'Islam et ce genre de distractions qui corrompt les cœurs s'y sont propager également à cause notamment de ce qu'a réussi à y diffuser l'Occident. Or, il arrive que parfois nous ne puissions pas maitriser et contenir nos propres enfants alors que nous sommes dans des pays d'Islam, des pays dans lesquels la parole de Vérité est ouvertement proclamée dans les mosquées cinq fois par jour, et dans lesquels les principes de l'islam sont clairement établis et malgré qu'on appelle à ces principes-là.

Et tu trouveras même certains comités qui surveillent les gens afin de s'assurer qu'ils respectent les principes de l'Islam. C'est ainsi que celui qui dévie de cela est puni et réprimandé. Malgré tout, tu trouveras que les prédicateurs et les chefs de familles sont dans un combat acharné avec leurs propres fils et leurs propres filles afin qu'ils accomplissent correctement leur prière et afin et qu'ils s'éloignent et délaissent les différentes passions trompeuses et qu'ils pratiquent leur religion correctement. Et tu te rends compte qu'avec cela, ils sont parfois impuissants face à certains de leurs agissements et qu'ils sont parfois contraints de s'avouer vaincus par certains de leurs enfants qui ont été influencés par les médias et par ce qu'ils y trouvent comme images et sons et autres diffusions dont chacun d'entre nous connait l'[amère] réalité.

Donc ce qu'il faut retenir ici, c'est que les méfaits à craindre dans le fait d'habiter parmi les polythéistes résident dans le fait que même si l'homme se considère en sureté concernant sa propre personne, étant donné qu'il s'est prémuni et qu'il s'est protégé au préalable, il n'est pas assuré en vérité de pouvoir préserver sa descendance qui va lui succéder, à savoir : ses enfants et leur descendance.

Et cela fait partie des méfaits qui sont dangereux et qui sont directement liés à la religion, aux bonnes manières et au comportement.

Et je me rappelle qu'un jour à Mina une personne est venu me voir.  C'était pendant les jours du Pèlerinage et cette personne venait d'Argentine et faisait partie des musulmans originaires de la région du Cham.

Cela remonte à un bon moment, à plusieurs années. Cet homme a voulu parler de ce sujet-là. Je lui ai donc dit ce que j'en connaissais et parmi ce que je lui ai cité : cette situation-là que je viens d'exposer qui constitue le plus mauvais des impacts qu'il puisse y avoir sur la descendance. Quant à cette personne qui a posé la question c'était quelqu'un qui était «en phase avec la réalité», et il a avoué qu'en vérité ce constat  le préoccupait énormément et qu'il était sans cesse en train de réfléchir à ce point-là. Et il disait avoir peur en vérité d'avoir une part de responsabilité et de péché dans cela étant donné qu'il se considérait comme étant la cause dans le fait que sa descendance soit menée à résider dans ce genre de contrée et y ait grandi en compagnie des enfants des mécréants, garçons ou filles. Il reconnaissait également que cet environnement influait sur eux et il raconta la chose suivante en disant :

J'ai une fille qui va à l'école. Or, dans cet établissement sont distribués des repas ainsi que des fruits. Et bien sur leurs repas sont composés de nourritures qui leur sont propres. Il y a de la viande de porc, et il peut y avoir différentes viandes qui ne sont pas sacrifiées de manière correct religieusement parlant. Il a dit : Quant à moi, je dis à ma fille de prendre les fruits et de laisser le pain ainsi que la viande. Le problème est que du fait de son refus, elle se retrouve la cible des blâmes et reproches de son entourage étant donné qu'elle se contente de prendre un peu des fruits et de délaisser le reste. Elle revient donc à la maison en se plaignant du regard de ses collègues et de ses copines et du fait qu'elles la critiquent et qu'elle se sent donc à l'étroit au milieu de tout ce monde-là!

Et tout cela fait partie des influences négatives qui touchent la personne et qui ont un impact sur la droiture de la descendance de l'homme musulman qui a décidé de résider en terre de mécréance au milieu des impies. Et cela est le cas de celui qui est parti vers ce genre de pays là ou celui qui en est originaire et qu'Allah I a honoré par l'Islam. Or il faut savoir que le noble verset qui a été révélé concernait un groupe de gens originaires de La Mecque qu'Allah I avait honoré par l'Islam mais qui avaient décidé de rester à La Mecque.

Allah I' a donc fait descendre ce passage du Coran pour les blâmer du fait qu'ils avaient choisi de rester au sein des mécréants[2].

Également parmi les méfaits que nous pouvons mentionner il y a le fait que l'individu va forcément être confronté à certaines déconvenues étant donné qu'il évolue au sein d'une société et qu'il va peut-être causer du tort ou en subir, et qu'il va être mené à être coupable ou victime de certaines fautes. Vers quel tribunal va-t-il alors se diriger? Forcément il va se diriger vers des tribunaux qui ne gouvernent ni avec le livre d'Allah I, ni avec Sa législation et qui en vérité ne jugent qu'avec les lois qui leur sont propres, et il est donc probable que ce genre de tribunaux statuent et jugent avec des lois erronées, et il est possible qu'il subisse une sentence qui relève de ce genre de jugements qui ne sont pas conformes à la loi d'Allah I et ce sont des choses qu'il ne pourra pas éviter.

Quant au pays musulmans, tout le monde sait que tu vas y trouver, à titre d'exemple, les principes de l'Islam, les exhortations des prédicateurs à l'Islam. Et il est établi auprès de tous qu'en vérité les tribunaux islamiques sont des tribunaux justes. C'est ainsi que l'assassin sera exécuté et que le voleur aura sa main coupé…

Or dans ce genre de pays-là, les pays mécréants, forcément il va y avoir des problèmes qui vont toucher les musulmans, et si jamais ils agréent le fait de venir chercher le jugement du Taghout, alors il vont tomber dans un courroux d'Allah I; et s'ils refusent le fait d'avoir recours au jugement du Taghout alors à ce moment-là il est possible que le gouvernement lui-même lui impose! Comment va-t-il donc agir?! Forcément il va se retrouver dans une voie sans issue!

En résumé, il faut retenir que celui qui part pour un besoin ou une nécessité comme le fait d'appeler à Allah I, sera tel celui qui s'en va pour lutter dans le sentier d'Allah I pour répandre le message de l'Islam et il devra donc revenir vers son pays islamique d'origine. De même la personne qui aurait un intérêt personnel à se rendre dans ce genre de pays, pour y subir un traitement par exemple, dès lors qu'il a terminé de faire ce qu'il avait à faire là-bas, il lui incombe de revenir vers les terres d'Islam. Il en va de même pour le commerçant qui, lorsqu'il a terminé de s'occuper de tout ce qui a trait à son commerce, doit retourner vers les terres d'Islam. Également pour une personne qui représente un pays musulman dans ce genre de pays, que cela soit lié à des affaires religieuses ou terrestres qui, lorsqu'il a terminé ce qu'il avait à faire, et qui aura bien sûr préservé son Islam, devra, lorsqu'il aura terminé sa mission, retourner vers les terres d'Islam.

Retourner vers les terres d'Islam afin de préserver sa personne et sa descendance est donc bien meilleur pour lui et est, de toute manière, obligatoire. Et Allah est plus Savant.

Traduit par 'Abdu-Rahman Colo et retranscrit de l'audio par un frère -qu'Allah le récompense et le préserve-

__________
[1] Voir «A-ta'liqat u-latifa 'ala usul i-sunnat i-l-munifa» (p.42).

[2] Le cheikh -qu'Allah lui fasse miséricorde- fait référence au verset de la sourate Nisa dans lequel Allah dit :

(Ceux qui ont fait du tort à eux-mêmes, les anges enlèveront leurs âmes en disant: «Où étiez-vous?», «Nous étions impuissants sur terre», dirent-ils. Alors les anges diront: «La terre d'Allah n'était-elle pas assez vaste pour vous permettre d'y émigrer?» Voilà bien ceux dont le refuge est l'Enfer. Et quelle mauvaise destination!

A l'exception des impuissants: hommes, femmes et enfants, incapables de se débrouiller, et qui ne trouvent aucune voie.

A ceux-là, il se peut qu'Allah donne le pardon. Allah est Clément et Grand Pardonneur).