Exhortation à se préparé à ce qu'il y aura aprè la mort

 

 

 

 

Serviteurs et servantes d’Allah ! Faites preuve de Taqwa vis-à-vis d’Allah et appréhendez Sa colère ! Et prenez vos provisions avec vous ! Mais vraiment, la meilleure provision est la Taqwa ! Allah le Très-Haut a dit dans le sens du verset :

« Et propose-leur l’exemple de la vie d’ici-bas. Elle est semblable à une eau que Nous faisons descendre du ciel ; la végétation de la terre se mélange à elle. Puis elle devient de l’herbe desséchée que les vents dispersent.

Allah est certes Puissant en toutes choses ! Les biens et les enfants sont l’ornement de la vie de ce monde. Cependant, les bonnes œuvres qui persistent ont auprès de ton Seigneur une meilleure récompense et [suscitent] une belle espérance. »

(Sourate 18 versets 45-46)

Le Très-Haut dit à Son Prophète, paix et bénédictions d’Allah sur lui :

Propose-leur l’exemple de la vie d’ici-bas afin qu’ils la connaissent sous son vrai jour, qu’ils la connaissent en apparence et qu’ils connaissent ce qu’elle cache, et afin que celui qui a un cœur vivant prenne garde à sa parure et à sa beauté !

Car certes, sa tentation est grande ! Et le fait de s’y accrocher et la plus grande façon de dévier de l’obéissance d’Allah !

Et montre-leur que ce n’est qu’une jouissance éphémère ! Que le fait de s’y affairer revient à s’affairer avec ce qui n’apportera à la personne que regret et perte, sauf s’il s’agit d’une chose permettant de se rapprocher d’Allah !

Ainsi, l’exemple de la vie d’ici-bas est semblable à la pluie qui descend sur terre, se mélange à la végétation, puis germent toutes sortes de splendides couples de végétaux.

Et tandis que ses fleurs et ses parures sont plaisantes à voir, qu’elles font plaisir à ceux qui les regardent et qu’elles attirent le regard des insouciants, elles commencent déjà à se faner, elles jaunissent puis tombent en morceaux desséchées que les vents dispersent. Ainsi, s’en vont la végétation verdoyante, les fleurs chatoyantes et le paysage resplendissant ! Le sol se transforme en terre et en poussière, les regards s’en détournent et s’en écartent et le cœur s’en afflige.

Il en est de même pour ce bas-monde ! Tandis que celui qui y vit admire sa jeunesse, qu’il y devance ses contemporains, qu’il acquiert beaucoup d’argent, qu’il y cueille ses délicieuses fleurs, qu’il se laisse aller à ses passions à tout moment et qu’il pense qu’il y restera tout le temps, alors (tandis qu’il fait tout cela), la mort le frappe ou il se retrouve ruiné, et ainsi, sa joie disparaît, ses délices et ses plaisirs prennent fin, son cœur s’attriste à cause des souffrances et de la séparation d’avec sa jeunesse, d’avec sa force et ses biens ! Et il finit seul avec ses œuvres, bonnes ou mauvaises…

Là, l’injuste se mordra les doigts, quand il se rendra compte de la réalité sur laquelle il était, et il espérera revenir sur terre, non pas pour finir de s’adonner à ses passions, mais pour rattraper ce qu’il a délaissé en se repentant et en accomplissant de bonnes œuvres !
[Comme a dit le Très-Haut dans le sens du verset :

« Puis, lorsque la mort vient à l’un d’eux, il dit : « Mon Seigneur ! Fais-moi revenir (sur terre), afin que je fasse du bien dans ce que je délaissais. »
(Sourate 23 versets 99)

Donc, la personne sensée, résolue et qui réussit, c’est celle qui expose cela à son âme et qui lui dit : « Imagine que tu es morte, et tu vas forcément mourir, que préfères-tu ?

Préfères-tu ce bas-monde, la demeure de la pénibilité, et en jouir comme en jouissent les bêtes de troupeaux ? Ou bien préfères-tu le Paradis où il y aura tout ce que les âmes désirent et ce qui réjouit les yeux ?

Le Paradis, la demeure des pieux, avec tout ce qu’elle contient comme bienfait permanent qui ne disparaît pas et ne change pas ! Dont le plus grand (bienfait au Paradis) est la vision d’Allah, Glorieux et Majestueux !

Il s’y trouve des boissons et des nourritures bonnes et délicieuses ! Il s’y trouve les houris aux grands yeux, d’une beauté éblouissante qui dépasse l’imaginaire ! Le croyant ne peut la décrire malgré tous les efforts qu’il pourrait déployer pour le faire ! Il sera donné à la personne la force de cent hommes dans les rapports sexuels !

Et il s’y trouve une mer de lait, une mer de vin, une mer de miel et une mer d’eau ! Les habitants du Paradis ne meurent pas ! Ils ne dorment pas ! Ils ne s’ennuient pas ! Ils ne s’attristent pas ! Ils ne s’envient pas ! Ils ne se détestent pas ! Ils n’urinent pas ! Ils ne vont pas à la selle ! Ils ne crachent pas !

Les constructions s’y trouvant sont faites de briques d’or et d’argent ! Les arbres s’y trouvant ont des troncs en or ! La terre s’y trouvant est faite de musk ! Et ses cailloux sont des perles !

La parole d’Allah le Très-Haut dans le Hadith Qoudssi (hadith divin) vaut largement toutes ces descriptions :

« J’ai préparé pour mes serviteurs pieux ce qu’aucun œil n’a vu, ce qu’aucune oreille n’a entendu et ce qu’aucun cœur humain n’a jamais imaginé ! »

Par Allah ! S’il n’y avait eu aucune autre description du Paradis que celle-ci, elle aurait été suffisante pour nous motiver à le convoiter et à nous appliquer à faire des efforts pour le mériter ! Avec cette comparaison (celle entre ce bas-monde et le Paradis), on connaît la différence entre la réussite du serviteur heureux et son échec, entre son gain et sa perte !

C’est pour cela qu’Allah le Très-Haut a informé que les biens et les enfants étaient l’ornement de la vie de ce monde. Mais, le fait de revenir vers Allah, de s’adonner à Son adoration, de ramasser des bonnes actions, tout cela est meilleur pour vous que de vous occuper avec les biens et les enfants, de ramasser pour eux et d’avoir de l’affection pour eux de manière exagérée !

Et certes, il est demandé d’avoir de l’affection pour eux, il est demandé de s’occuper d’eux ! Mais dans le même temps, il est interdit que cela détourne notre attention de ce qui est plus important que cela, à savoir : les bonnes œuvres qui persistent !

[Faites attention à ne pas finir comme ceux au sujet de qui Allah le Très-Haut a dit :

« Nos biens et nos familles nous ont retenus »

(Sourate 48 verset 11)

Méditez sur le fait qu’Allah dans le début de cette même sourate, avant qu’Il ne dise que les biens et les enfants sont l’ornement, la beauté de la vie de ce bas-monde, Il avait dit :

« Nous avons placé ce qu’il y a sur la terre pour l’embellir, afin d’éprouver [les hommes et afin de savoir] qui d’entre eux sont les meilleurs dans leurs actions. »

(Sourate 18 verset 7)]

[Et méditez sur ce verset : après qu’Allah ait donné l’exemple de la vie de ce bas-monde et de son état éphémère, Il dit que ce qui s’y trouve se divise en deux : une sorte qui fait partie de son ornement dont on jouit un peu, puis il disparaît sans que la personne n’en tire aucun profit, et même pire, il se peut que cela lui nuise, et ce sont les biens et les enfants. Et la deuxième sorte, les bonnes œuvres qui persistent, qui durent, et qui sont utiles à la personne à tout jamais ! (voir tafssir Sa’di)

Serviteurs et servantes d’Allah ! Si la valeur des bonnes actions occupe une grande place dans le cœur du serviteur, alors, il méprisera ce bas-monde qu’il considérera insignifiant.

Et certes, n’importe quelle bonne action par laquelle le serviteur se rapprochera d’Allah, même un acte surérogatoire, cela sera meilleur que ce bas-monde et tout ce qu’il contient !
Selon Abou Hourayra, qu’Allah l’agrée, qui rapporte que le Prophète, paix et bénédictions d’Allah sur lui, passa près d’une tombe et dit :

« Qui est enterré dans cette tombe ? » Ils répondirent : « C’est untel. » Il dit alors : « Deux unités de prière sont plus aimés de cette personne que tout le reste de votre bas-monde ! »

Rapporté par At-Tabarani

Et selon Sa’d Ibn Aby Waqass, qu’Allah l’agrée, qui a dit :

« Il y avait deux frères. L’un des deux mourut quarante nuits avant l’autre. On cita au Messager d’Allah, paix et bénédictions d’Allah sur lui, les mérites du premier d’entre eux. Le Messager d’Allah, paix et bénédictions d’Allah sur lui, demanda alors : « L’autre n’était pas musulman ? » Ils répondirent : « Si, et il était bien. »

Alors le Messager d’Allah, paix et bénédictions d’Allah sur lui, dit : « Que savez-vous du niveau que lui a fait atteindre sa prière (c’est à dire : qu’il a effectué durant les quarante nuits qu’il a vécu après la mort de son frère. (المنتقى شرح موطأ مالك)) Certes, l’exemple de la prière est comme celui d’un fleuve débordant d’eau fraiche passant devant la maison de l’un d’entre vous et dans laquelle il se laverait cinq par jour tous les jours, est-ce que vous pensez qu’il resterait sur lui de la saleté ? Donc, vous ne savez pas quel niveau sa prière lui a fait atteindre ! »

Rapporté par Ahmed et Malik.

Donc, faites preuve de Taqwa serviteurs et servantes d’Allah en accomplissant ce qu’Il vous a ordonné et en vous écartant de ce qu’Il vous a interdit !

Et que ce bas-monde ne vous détourne pas de ce pour quoi vous avez été créés (c’est à dire l’adoration d’Allah) !

Rachid Abou Nawoufal Al Maghribi