Allah a envoyé de tout temps des messagers , depuis Noé qui, pendant longtemps,

prêcha sans succès ; l’indifférence de son peuple au message de Dieu avait provoqué le déluge. Depuis, une nouvelle souche résultant d’un petit nombre de rescapés se reconstitua.Une suite de messages se succéda, marquée par certains messagers de grande envergure tels Abraham(as), Moïse(as), Jésus(as), Muhammad saaws.Chaque message vient accomplir le précédent et chaque prophète confirme son prédécesseur et annonce son successeur. les messagers vont dans une direction unique, celle de Dieu.Le Coran étant le dernier message, comparable au dernier phare destiné à éclairer le dernier tronçon de cette route menant à Dieu.Chaque communauté était concernée par le message de son époque et dès l’avènement d’un message nouveau, c’est celui-ci qui l’emporte du fait qu’il rectifie et abroge tout ou partie du message précédent et les contemporains doivent s’y conformer jusqu’à nouvel ordre. Les Juifs qui ont renié Jésus et son message (l’Evangile) ont été qualifiés de mécréants en dépit de leur croyance à Moïse et à la Torah.Ils devraient croire en Jésus et appliquer les enseignements de l’Evangile portant, entre autres, amendement de la Torah. Cela n’impliquait pas l’abandon de la Torah, loin s’en faut ; il s’agissait seulement de tenir compte de certaines modifications, de surcroît, dans l’intérêt des Juifs.Nous sommes la dernière communauté humaine concernée par le dernier message, le Coran, transmis par le Prophète Muhammad saaws. Les messages antérieurs sont devenus caducs depuis la révélation du Coran qui en reprend l’essentiel de leurs contenus et les remplace. On verra pourquoi, il les remplace. Non seulement, les anciens messages avaient besoin d’être complétés, actualisés, mais aussi ils étaient foncièrement dénaturés à tel point qu’ils aient perdu leur caractère de témoignage de la vérité divine.Certaines erreurs sont visiblement volontaires, d’autres sont dues à la traduction. D’une part, on y trouve des dogmes et des croyances qui n’ont pas été prescrites par Dieu. D’autre part, des révélations importantes transmises par Moïse et Jésus font défaut si elles ne sont pas substantiellement déformées. Outre les contradictions nombreuses que contient la Bible, on y trouve des incompatibilités et des divergences ... Les auteurs de la Bible ont rabaissé Dieu au rang de l’homme, parfois plus bas ; ils ont attribué à des prophètes le péché d’adultère et d’idolâtrie ; ils enseignent la discrimination raciale, la décadence morale. Quand on ajoute les croyances imaginaires de la Trinité, le sacrifice de Jésus pour le salut des humains, on ne peut que s’interroger sur l’origine de pareilles croyances sans aucun rapport avec les enseignements de Jésus. Il est inconcevable que de telles erreurs proviennent de Dieu ou d’un Envoyé de Dieu. En effet, il ne peut s’agir que de manipulations humaines. On verra plus loin dans les détails ces contradictions et ces erreurs. L’Islam nous enseigne que Dieu n’a ni parent ni enfant ni semblable ni associé ; Il est Indescriptible, Invisible, Indivisible, Il n’a pas d’origine, Il n’aura jamais de fin, Il est incorporel, sans composition et sans mouvement ; l’univers ne peut le contenir, Il est immense, ne mange pas, ne dort pas et ne souffre d’aucune déficience. Il est partout et il n’y a pas d’autre dieu que Lui. Les hommes ne donnent pas à Dieu le rang qu’Il mérite :

« Au Jour du Jugement, Il fera de la terre entière une poignée, et les cieux seront pliés dans Sa main droite. Gloire à Lui ! Il est au-dessus de ce qu’ils lui associent » (Coran s39, v67)