Comment être délivré d’une épreuve ou le remède aux soucis et à la tristesse    


Je demande à Allah le Très Grand, le Seigneur du Trône sublime qu’Il dissipe nos soucis et nos afflictions. Et qu’Il nous accorde pour tout souci une issue, pour toute angoisse une délivrance et pour tout malheur le salut !

Avoir une bonne opinion d’Allah le Très-Haut

Il vous incombe de placer votre confiance en Allah le Très-Haut, et d’avoir une bonne opinions d’Allah, car Allah est à l’image de l’opinion que Son serviteur se fait de Lui, comme cela est rapporté dans le hadith Qoudsi d’après Abou Hourayra (radiya Allahou ‘anhou) qui dit :

قَالَ النَّبِيُّ صَلَّى اللَّهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ :
"يَقُولُ اللَّهُ تَعَالَى: أَنَا عِنْدَ ظَنِّ عَبْدِي بِي، وَأَنَا مَعَهُ إِذَا ذَكَرَنِي، فَإِنْ ذَكَرَنِي فِي نَفْسِهِ، ذَكَرْتُهُ فِي نَفْسِي، وَإِنْ ذَكَرَنِي فِي مَلَإٍ، ذَكَرْتُهُ فِي مَلَإٍ خَيْرٍ مِنْهُمْ، وَإِنْ تَقَرَّبَ إِلَيَّ بِشِبْرٍ، تَقَرَّبْتُ إِلَيْهِ ذِرَاعًا، وَإِنْ تَقَرَّبَ إِلَيَّ ذِرَاعًا، تَقَرَّبْتُ إِلَيْهِ بَاعًا(1) وَإِنْ أَتَانِي يَمْشِي، أَتَيْتُهُ هَرْوَلَةً"
رواه البخاري (وكذلك مسلم والترمذي وابن ماجه)


« Le Prophète (salla Allahou ‘aleyhi wa sallam) a dit :
« Allah ‘azza wa djall dit : «  Je suis avec Mon serviteur, selon l'opinion qu'il se fait de Moi, et je suis avec Lui lorsqu'il Me mentionne.  
S'il Me mentionne en lui-même, Je le mentionnerai en Moi-même, et s'il Me mentionne dans une assemblée, Je le mentionnerai dans une assemblée meilleure que la sienne.   
S'Il se rapproche de Moi, d'un empan, Je Me rapprocherai de lui d'une coudée, et s'il se rapproche de Moi d'une coudée, Je Me rapprocherai de lui d'une brassée ; s'il vient à Moi en marchant, je viendrai à lui en Me hâtant ». ». ». [Rapporté par Boukhari, Mouslim, Tirmidhi et Ibn Majah]

Ne pas désespérer de la Miséricorde d’Allah le Très-Haut


Vous ne devez pas vous attrister au point d’en venir à désespérer de la miséricorde d’Allah, car Allah le Très-Haut dit :

وَلاَ تَيْأَسُواْ مِن رَّوْحِ اللّهِ إِنَّهُ لاَ يَيْأَسُ مِن رَّوْحِ اللّهِ إِلاَّ الْقَوْمُ الْكَافِرُونَ

« Et ne désespérez pas de la miséricorde d'Allah. Ce sont seulement les gens mécréants qui désespèrent de la miséricorde d'Allah›. » [Sourate Youssouf (12) : 87]

On rapporte que le Prophète (salla Allahou ‘aleyhi wa sallam) rencontra un musulman tellement amaigri qu’il ressemblait à un poussin, il lui dit :

هل كنت تدعو بشيء أو تسأله إياه ؟ قال : نعم ، كنت أقول : اللهم ما كنت معاقبي به في الآخرة فافعله في الدنيا ، فقال رسول الله صلى الله عليه وسلم : سبحان الله ! لا تطيقه أو لا تستطيعه ، أفلا قلت : " اللهم آتنا في الدنيا حسنة ، وفي الآخرة حسنة ، وقنا عذاب النار " ؟ فدعا الله له فشفاه

 « « Est-ce que tu invoques (Allah) pour une chose ou la lui demandes ? ».
« Oui, j’ai l’habitude de dire : Seigneur, inflige moi ici-bas le châtiment que tu pourrais me réserver dans l’au-delà - ! ».
« Gloire à Allah ! Tu ne le supporterais pas ou tu ne pourrais pas le supporter. Pourquoi ne dirais tu pas : Seigneur, donne moi du bien ici-bas et du bien dans l’au-delà et protège-moi contre l’enfer {Allahumma atina fi d-dounya hasana wa fi l-akhirati hasana wa qina adhaba n-nar}». Quand il le fit, Allah le guérit ». [Rapporté par Mouslim, 1688]

Rappelons nous seulement la Miséricorde d’Allah gloire à Lui, dans ce hadith Qoudsi, d’après  Abou Dharr al-Ghifari (radiya Allahou ‘anhou), le Messager d’Allah (salla Allahou ‘aleyhi wa salam), parmi les paroles qu'il relatait de son Seigneur (qu'Il soit glorifié) rapporta qu'Il dit :

" يَا عِبَادِي: إِنِّي حَرَّمْتُ الظُّلْمَ عَلَى نَفْسِي وَجَعَلْتُهُ بَيْنَكُمْ مُحَرَّمًا فَلَا تَظَالَمُوا.
يَا عِبَادِي: كُلُّكُمْ ضَالٌّ إِلَّا مَنْ هَدَيْتُهُ فَاسْتَهْدُونِي أَهْدِكُمْ، يَا عِبَادِي: كُلُّكُمْ جَائِعٌ إِلَّا مَنْ أَطْعَمْتُهُ فَاسْتَطْعِمُونِي أُطْعِمْكُمْ، يَا عِبَادِي: كُلُّكُمْ عَارٍ إِلَّا مَنْ كَسَوْتُهُ فَاسْتَكْسُونِي أَكْسُكُمْ، يَا عِبَادِي: إِنَّكُمْ تُخْطِئُونَ بِاللَّيْلِ وَالنَّهَارِ، وَأَنَا أَغْفِرُ الذُّنُوبَ جَمِيعًا، فَاسْتَغْفِرُونِي أَغْفِرْ لَكُمْ.
يَا عِبَادِي: إِنَّكُمْ لَنْ تَبْلُغُوا ضَرِّي فَتَضُرُّونِي، وَلَنْ تَبْلُغُوا نَفْعِي فَتَنْفَعُونِي، يَا عِبَادِي: لَوْ أَنَّ أَوَّلَكُمْ وَآخِرَكُمْ وَإِنْسَكُمْ وَجِنَّكُمْ كَانُوا عَلَى أَتْقَى قَلْبِ رَجُلٍ وَاحِدٍ مِنْكُمْ مَا زَادَ ذَلِكَ فِي مُلْكِي شَيْئًا، يَا عِبَادِي: لَوْ أَنَّ أَوَّلَكُمْ وَآخِرَكُمْ وَإِنْسَكُمْ وَجِنَّكُمْ كَانُوا عَلَى أَفْجَرِ قَلْبِ رَجُلٍ وَاحِدٍ مِنْكُمْ مَا نَقَصَ ذَلِكَ مِنْ مُلْكِي شَيْئًا، يَا عِبَادِي: لَوْ أَنَّ أَوَّلَكُمْ وَآخِرَكُمْ وَإِنْسَكُمْ وَجِنَّكُمْ قَامُوا فِي صَعِيدٍ وَاحِدٍ فَسَأَلُونِي، فَأَعْطَيْتُ كُلَّ وَاحِدٍ مَسْأَلَتَهُ، مَا نَقَصَ ذَلِكَ مِمَّا عِنْدِي إِلَّا كَمَا يَنْقُصُ الْمِخْيَطُ إِذَا أُدْخِلَ الْبَحْرَ.
يَا عِبَادِي: إِنَّمَا هِيَ أَعْمَالُكُمْ أُحْصِيهَا لَكُمْ، ثُمَّ أُوَفِّيكُمْ إِيَّاهَا، فَمَنْ وَجَدَ خَيْرًا فَلْيَحْمَدْ اللَّهَ، وَمَنْ وَجَدَ غَيْرَ ذَلِكَ فَلَا يَلُومَنَّ إِلَّا نَفْسَهُ".

« Ô Mes serviteurs, Je Me suis interdis l'oppression, et Je l'ai interdit entre vous, alors ne vous opprimez pas les uns les autres.
Ô Mes serviteurs, vous êtes tous dans l'égarement, sauf ceux que J'ai guidé, alors recherchez Ma guidée et Je vous guiderai,
Ô Mes serviteurs, vous êtes tous affamés sauf ceux que J'ai nourri, alors cherchez votre nourriture auprès de Moi et je vous nourrirai.
Ô Mes serviteurs, vous êtes tous nus, sauf ceux que j'ai vêtus, alors cherchez vos vêtements auprès de Moi et Je vous vêtirai.
Ô Mes serviteurs, vous commettez des péchés jour et nuit, et Je pardonne tous les péchés, alors cherchez le pardon auprès de Moi, et Je vous pardonnerai.
Ô Mes serviteurs, vous ne m'atteindriez pas en mal en cherchant à me faire du tort, et vous ne m'atteindriez pas en bien, en cherchant à M'avantager.
Ô Mes serviteurs, même si le premier et le dernier d'entre vous, les hommes et les djinns, étaient aussi pieux que le coeur le plus pieux des hommes, cela n'ajouterait rien à Mon royaume.
Ô Mes serviteurs, même si le premier et le dernier d'entre vous, les hommes et les djinns étaient aussi pervers que le coeur le plus pervers des hommes, cela ne retirerait rien à Mon royaume.
Ô Mes serviteurs, même si le premier et le dernier d'entre vous, hommes et djinns, se rassemblaient en un endroit et Me demandaient, et que Je satisfasse la demande de chacun, cela ne diminuerait pas ce que Je possède, pas plus que ne diminue la mer quand on y trempe une aiguille.
Ô Mes serviteurs, Je n'estime rien d'autre de vous que vos actions et Je les récompense ensuite, Donc celui qui trouve le bonheur, qu'il rende grâce à Allah et celui qui trouve autre chose, qu'il ne s'en prenne qu'a lui-même. » [Rapporté par Muslim, at-Tirmidhi et Ibn Majah]

Placer sa confiance en Allah le Très-Haut et rester constant dans l’invocation

Plutôt plaçons notre confiance en Lui, le Vivant, qui subsiste par Lui-même,  nous devons placer notre confiance en Allah le Très-Haut, le plus Miséricordieux des miséricordieux.

L’invocation est une arme que le croyant ne devrait pas abandonner, même si cette dernière ne se réalise pas immédiatement le serviteur doit persister, Allah le Très-Haut dit :

وَقَالَ رَبُّكُمُ ادْعُونِي أَسْتَجِبْ لَكُمْ إِنَّ الَّذِينَ يَسْتَكْبِرُونَ عَنْ عِبَادَتِي سَيَدْخُلُونَ جَهَنَّمَ دَاخِرِينَ

« Et votre Seigneur dit: ‹Appelez-Moi, Je vous répondrai. Ceux qui, par orgueil, se refusent à M'adorer entreront bientôt dans l'Enfer, humiliés›. » [Sourate Ghafir (40) : 60]

Serviteur d’Allah, quand nous invoquons Allah le Très-Haut nous devons le faire avec la conviction inébranlable qu’Il répondra à notre invocation. Il n y a pas un seul croyant qui invoque le Généreux dans l’épreuve sans qu’Il ne lui accorde une issue favorable à ses problèmes.  

D'après Abdallah Ibn 'Amr (radiya Allahou ‘anhou), le Prophète (salla Allahou ‘aleyhi wa salam) a dit :

يا أيها الناس إذا سألتم الله عز وجل فاسألوه وأنتم موقنون بالإجابة فإن الله لا يستجيب لعبد دعاه عن ظهر قلب غافل

« Ô vous les gens! Lorsque vous demandez à Allah, demandez lui en étant certains de l'exaucement car certes Allah n'exauce pas à un serviteur qui l'a invoqué avec un coeur inattentif. » [Rapporté par Ahmad et authentifié par Albani dans « Sahih Targhib » n° 1652]

Allah le Très-Haut nous raconte dans le Coran l’histoire des prophètes (‘aleyhim salam), afin que nous méditions sur ces récits, et surtout que nous les prenions comme modèle.
 
Le Prophète Ya‘qoub (‘aleyhi salam) a dit :

 قَالَ إِنَّمَآ أَشۡكُواْ بَثِّى وَحُزۡنِىٓ إِلَى ٱللَّهِ وَأَعۡلَمُ مِنَ ٱللَّهِ مَا لَا تَعۡلَمُونَ

 « Je ne me plains qu’à Allah de mon déchirement et de mon chagrin. Et, je sais de la part d’Allah, ce que vous ne savez pas» [Sourate Yousouf (12) : 86]
 
Il en est de même pour le prophète Ayyoub (‘aleyhi salam) qui invoqua Allah le Très-Haut en ces termes :

وَأَيُّوبَ إِذۡ نَادَىٰ رَبَّهُ ۥۤ أَنِّى مَسَّنِىَ ٱلضُّرُّ وَأَنتَ أَرۡحَمُ ٱلرَّٲحِمِينَ
 
« Le mal m’a touché. Mais Toi, Tu es Le plus Miséricordieux des miséricordieux. » [Sourate al-Anbiya (21) : 83]

Allah le Très-Haut répondit à son appel :

فَاسْتَجَبْنَا لَهُ فَكَشَفْنَا مَا بِهِ مِن ضُرٍّ وَآتَيْنَاهُ أَهْلَهُ وَمِثْلَهُم مَّعَهُمْ رَحْمَةً مِّنْ عِندِنَا وَذِكْرَى لِلْعَابِدِينَ

« Nous l'exauçâmes, enlevâmes le mal qu'il avait, lui rendîmes les siens et autant qu'eux avec eux, par miséricorde de Notre part et en tant que rappel aux adorateurs. » [Sourate al-Anbiya (21) : 84]

Ô Allah ! Toi qui as délivré le Prophète Ayoub (‘aleyhi salam) du mal qui l’a touché, fais-nous miséricorde et délivre nous de nos peines.

Pourquoi leurs invocations étaient elles toujours exaucées ? C’est par ce que leur certitude dans le fait qu’Allah le Très-Haut leur répondrait était toujours présente, contrairement à nous.

هُنَالِكَ دَعَا زَكَرِيَّا رَبَّهُ قَالَ رَبِّ هَبْ لِي مِن لَّدُنْكَ ذُرِّيَّةً طَيِّبَةً إِنَّكَ سَمِيعُ الدُّعَاء

 « Alors, Zacharie pria son Seigneur, et dit:  ‹ Mon Seigneur, donne-moi, venant de Toi, une excellente descendance. Car Tu es Celui qui entend bien la prière›. » [Sourate al-‘Imran (3) : 38]

Allah le Très-Haut l’exauça :

فَنَادَتْهُ الْمَلآئِكَةُ وَهُوَ قَائِمٌ يُصَلِّي فِي الْمِحْرَابِ أَنَّ اللّهَ يُبَشِّرُكَ بِيَحْيَـى مُصَدِّقاً بِكَلِمَةٍ مِّنَ اللّهِ وَسَيِّداً وَحَصُوراً وَنَبِيّاً مِّنَ الصَّالِحِينَ

« Alors, les Anges l'appelèrent pendant que, debout, il priait dans le Sanctuaire: ‹Voilà qu'Allah t'annonce la naissance de Yahya, confirmateur d'une parole d'Allah. Il sera un chef, un chaste, un prophète et du nombre des gens de bien›. » [Sourate al-‘Imran (3) : 39]

Al-Qourtoubi (rahimahoullah) rapporte qu’un homme se présenta une fois à Malik ibn Dinar (rahimahoullah) et lui dit :

أنا أسألك بالله أن تدعو لي ، فأنا مضطر

« Au nom d’Allah, je te demande de prier pour moi ; je suis dans une situation d’urgence »

Malik Ibn Dinar (rahimahoullah) répondit :

إذاً فاسأله فإنه يجيب المضطر إذا دعاه

« Sollicite Le toi-même, car Il exauce la prière de celui qui se trouve dans une telle situation » [al-Qourtoubi : « al-Djami  li Ahkaam al-Qouran » (13/223)]

Ô Allah ! Ne nous prive pas du bien qui est auprès de Toi à cause de nos péchés.

Se repentir constamment

D’après Harith Ibn Souwaydin (radiya Allahou ‘anhou),  ‘AbdAllâh Ibn Mas‘oud (radiya Allahou ‘anhou) a rapporté deux hadith, l’un d’entre eux est du Prophète (salla Allahou ‘aleyhi wa salam) et l’autre de lui-même, [Ibn Mas‘oud (radiya Allahou ‘anhou)] dit :

إِنَّ الْمُؤْمِنَ يَرَى ذُنُوبَهُ كَأَنَّهُ قَاعِدٌ تَحْتَ جَبَلٍ يَخَافُ أَنْ يَقَعَ عَلَيْهِ ، وَإِنَّ الْفَاجِرَ يَرَى ذُنُوبَهُ كَذُبَابٍ مَرَّ عَلَى أَنْفِهِ فَقَالَ بِهِ هَكَذَا

« Le croyant voit ses péchés comme une montagne au pied de laquelle il est assis et dont il craint l’effondrement ; mais l’hypocrite, lui, voit ses péchés comme une mouche posée sur son nez et il croit qu’un geste de sa main suffit pour l’écarter. »

Puis [Ibn Mas‘oud (radiya Allahou ‘anhou) rapporta le hadith du Prophète (salla Allahou ‘aleyhi wa salam)] dit :

لَلَّهُ أَفْرَحُ بِتَوْبَةِ عَبْدِهِ مِنْ رَجُلٍ نَزَلَ مَنْزِلًا وَبِهِ مَهْلَكَةٌ وَمَعَهُ رَاحِلَتُهُ عَلَيْهَا طَعَامُهُ وَشَرَابُهُ ، فَوَضَعَ رَأْسَهُ فَنَامَ نَوْمَةً فَاسْتَيْقَظَ وَقَدْ ذَهَبَتْ رَاحِلَتُهُ ، حَتَّى إِذَا اشْتَدَّ عَلَيْهِ الْحَرُّ وَالْعَطَشُ أَوْ مَا شَاءَ اللَّهُ قَالَ : أَرْجِعُ إِلَى مَكَانِي ، فَرَجَعَ فَنَامَ نَوْمَةً ثُمَّ رَفَعَ رَأْسَهُ فَإِذَا رَاحِلَتُهُ

« Allah se réjouit certainement de son serviteur lorsqu’il se repent, plus que ne se réjouit l’un d’entre vous qui se trouve sur une terre désertique avec sa monture chargée de toutes ses provisions, puis s'allonge et s'endort et quand il se réveille, sa monture n'est plus là. Accablé par la chaleur et la soif et d'autres choses, il se dit qu'il faut retourner à sa place. Il le fit puis s'endormit de nouveau. A son réveil, il eut la surprise de voir sa monture debout. » [Rapporté par al-Boukhari n° 6308 et Mouslim n° 2744]

D’après Abou Dharr al-Ghifari (radiya Allahou ‘anhou), le Messager d’Allah (salla Allahou ‘aleyhi wa salam), parmi les paroles qu'il rapporte de son Seigneur (Puissant et Sublime) rapporta qu'Il dit :

أَذْنَبَ عَبْدٌ ذَنْبًا ، فَقَالَ : اللَّهُمَّ اغْفِرْ لِي ذَنْبي . فَقَالَ تَبَارَكَ وَتَعَالى : أَذْنَبَ عَبْدِي ذَنْبًا ، فَعَلِمَ أنَّ لَهُ رَبّاً ، يَغْفِرُ الذَّنْبَ ، وَيَأْخُذُ بِهِ . ثُمَّ عَادَ فَأَذْنَبَ ، فَقَالَ : أَيّ رَبِّ ، اغْفِرْ لِي ذَنْبِِي ، فَقَالَ تَبَارَكَ وتَعَالى : عَبْدِي أَذْنَبَ ذَنْباً . فَعَلِمَ أَنَّ لَهُ رَبّاً يَغْفِرُ الذَّنْبَ ، ويَأْخُذُ بِهِ . ثُمَّ عَادَ فَأَذْنَبَ ، فَقَالَ : أَيّ رَبِّ ، اغْفِرْ لِي ذَنْبِي : فَقَالَ تَبَارَكَ وَتَعَالَى : أَذْنَبَ عَبْدِي ذَنْباً ، فَعَلِمَ أَنَّ لَهُ رَبّاً ، يَغْفِرُ الذَّنْبَ ، ويَأْخُذُ بالذَّنْبِ . اعْمَلْ مَا شِئْتَ ، فَقَدْ غَفَرْتُ لَكَ .

« Un serviteur [d’Allah] commit un péché et dit: Ô Allah, pardonne-moi mon péché. Et Il (glorifié et exalté) dit : Mon serviteur a commis un péché et a reconnu qu'il a un Seigneur qui pardonne les péchés et punit pour eux.
Puis il pécha encore et dit: Ô Allah, pardonne-moi mon péché. Et il (glorifié et exalté) dit: Mon serviteur a commis un péché et a reconnu qu'il a un Seigneur qui pardonne les péchés et punit pour eux.
Puis il pécha encore et dit : Ô Allah, pardonne-moi mon péché. Et il (glorifié et exalté) dit: Mon serviteur a commis un péché et a reconnu qu'il a un Seigneur qui pardonne les péchés et punit pour eux. Fais-ce que tu veux, car je t'ai pardonné. » [Rapporté par Mouslim et par al-Boukhari]

D’après Anas (radiya Allahou ‘anhou), le Messager d’Allah (salla Allahou ‘aleyhi wa salam) :

قَالَ اللهُ تَعَالَى : يَا ابْنَ ادَمَ ، إِنَّكَ مَا دَعَوْتََنِي وَرَجَوْتَنِي ، غَفَرْتُ لَكَ عَلَى مَا كَانَ مِنْكَ وَلَا أُبالِي . يا ابْنَ ادَمَ :لَوْ بَلَغَتْ ذُنُوبُكَ عَنانَ السَّماءِ ثُم َّ اسْتَغْفَرْتَني ، غَفَرْتُ لَكَ . يَا ابْنَ ادَمَ : إِنَّكَ لَوْ أَتَيْتَنِي بِقُرَابِ الأَرْضِ خَطَايا ثُمَّ لَقِيتَني لَا تُشْرِكُ بِي شَيْأً ، لَأَتيْتُكَ بِقُرَابِها مَغْفِرَةً

« Allah Tout-Puissant dit: Ô fils d'Adam, aussi longtemps que tu M'appelleras et que tu Me prieras, Je te pardonnerai pour ce que tu as fait, et Je ne t'en tiendrais pas rigueur. Ô fils d'Adam, même si tes péchés devait atteindre les nuages du ciel, et que tu Me demandais alors pardon, Je te pardonnerai. Ô fils d'Adam, même si tu venais à Moi avec des péchés aussi grands que la terre et que tu te présentais alors à Moi, sans  M'attribuer aucun associé, Je t'accorderai un pardon presque aussi grand. »
[Rapporté par at-Tirmidhi et Ahmad. Sa chaîne de transmission est forte.]

Que le croyant dise du bien ou qu'il se taise !

Enfin mon message s’adresse à ceux qui ont prit pour habitude de parler sans que cela ne soit profitable, plutôt leurs paroles sont la cause d’un mal.

D’après Abou Hourayra (radiya Allahou ‘anhou) le Messager d’Allah (salla Allahou ‘aleyhi wa sallam) a dit :

من كان يؤمن بالله و اليوم الآخر فليقل خيراً أو ليصمت

« Que celui qui croit en Allah et au jour dernier, qu'il ne dise que du bien ou qu'il se taise. » [Rapporté par al-Boukhari n° 6018, 6136, 6138, 6475 et Mouslim n° 47, Abou Dawoud n° 5154, Tirmidhi n°2500 qui l' a authentifié.]

Je vous demande par Allah le Très-Haut où est votre cœur ?! Voulez vous être privés de la Miséricorde d’Allah le Très-Haut ?

D'après Abdallah Ibn 'Amr (radiya Allahou ‘anhou), le Prophète (salla Allahou ‘aleyhi wa sallam) a dit:

الراحمون يرحمهم الرحمن . ارحموا من في الأرض يرحمكم من في السماء

« Le Miséricordieux fait miséricorde à ceux qui sont miséricordieux, faites miséricorde à ceux qui sont sur la terre alors celui qui est dans les cieux vous fera miséricorde ». [Rapporté par Tirmidhi n°1924 qui l'a authentifié et il a également été authentifié par Albani dans « Sounan tirmidhi »]

D'après Jarir ibn Abdillah (qu'Allah les agrée), le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) a dit:

 لا يرحم الله من لا يرحم الناس
 
« Allah ne fait pas miséricorde à celui qui ne fait pas miséricorde aux gens ». [Rapporté par al-Boukhari n°7376 et Mouslim n°2319]

Votre devoir envers le croyant est de le soutenir  dans l’épreuve en étant partagés entre compassion et angoisse. Compassion pour l’épreuve qu’il traverse avec douleur, et angoisse qu’Allah le Très-Haut ne vous afflige d’une pareille épreuve, voire d’un mal plus grand.


Allah est plus savant

Puisse Allah le Très-Haut nous faire miséricorde.