Commentaire du shaykh Uthaymin rahimahu Allah

C’est une sourate Mecquoise , descendu après " L’Ustensile" , elle compte six versets .

Cette sourate est l’une des sourates de la consécration pure , l’autre sourate est : Dis : Il est Allah , Il est Un

(sourate al Ikhlâs)

Le prophète salallahu ‘alayhi wa sallam les récitait dans les deux rak’a surérogatoire qui précèdent la prière prescrite de l’aube , les deux rak’a surérogatoire qui viennent après la prière prescrite du soir et les deux rak’a surérogatoire après les sept tournées rituelles autour de la Ka’ba "Tawâf" en raison de ce que ces deux sourates comportent comme appel à la consécration à Allah Puissant et Majestueux et en raison de ce que comporte la deuxième sourate comme description élogieuse d’Allah par les qualités parfaites .

- Dis : O vous les incroyants ! qul yâ ayyuha l kâfirûn

Cet appel est adressé à tous ceux qui ont mécru , qu’ils fassent partie des associateurs ou de tous ceux qui n’ont pas suivi fidèlement le message de leurs prophètes .

- Je n’adore pas ce que vous adorez  Lâ a’budu mâ ta’budûn

Je n’adore pas les choses que vous adorez c’est à dire les idoles .

-  Vous n’adorez pas ce que j’adore Wa lâ antum ‘âbidûna mâ a’bud

C’est à dire : Vous n’adorez pas Allah . L’article mâ renvoie à Allah .

- Je ne suis pas adorateur de ce que vous adorez et vous n’êtes pas adorateurs de ce que j’adore Wa lâ ana ‘âbidun mâ ‘âbadtum wa lâ antum ‘âbidûna mâ a’bud

Quelqu’un peut penser que la répétition est là pour intensifier la notion exprimée "tawkîd" , or ce n’est pas le cas parce que les formes des phrases diffèrent . En effet , dans le verset : Je n’adore pas ce que vous adorez il s’agit d’un verbe Je n’adore pas , alors que dans le verset Je ne suis pas adorateur de ce que vous adorez il s’agit d’un nom (adorateur) . Or pour qu’il y ait intensification , il faut que la deuxième phrase soit comme la première phrase , donc l’avis selon lequel il y a répétition pour intensifier l’idée exprimée est faible .

Si c’est ainsi alors pourquoi cette répétition ??

Réponse : Certains savants ont dit que  lâ a’budu mâ ta ‘budûn (Je n’adore pas ce que vous adorez) c’est dans le présent , alors que wa lâ ana ‘âbidûn mâ ‘âbadtum (je ne suis pas adorateur de ce que vous adorez) c’est dans l’avenir , parce que le verbe ‘âbidun indique le futur . Ces versets seront alors exprimés ainsi : Je n’adore pas ce que vous adorez "maintenant". Vous n’adorez pas ce que j’adore "maintenant". Je ne suis pas adorateur de ce vous adorez dans le "futur" . Vous n’êtes pas adorateurs de ce que j’adore dans le "futur".

Mais cette avis soulève une question : Comment dire vous n’êtes pas adorateurs de ce que j’adore dans le futur , alors qu’ils peuvent dans le futur embrasser la foi et adorer Allah ??

Les commentateurs qui ont soutenu cet avis ont dit que ve verset s’adresse aux associateurs qu’Allah sait qu’ils n’embrasseront pas la foi . Ce qui fait qu ce discours n’est pas général , mais cette restriction affaiblit en quelque sorte l’autorité de cet avis .

Nous sommes jusque là présence de deux avis .

- Le premier dit qu’il y a intensification de la notion exprimée

- Le deuxième dit que le quatrième et le cinquième verset concernent le futur

Selon un troisième avis , lâ a ‘budu mâ ta’budûn signifie Je n’adore pas les idoles que vous adorez et wa lâ antum ‘âbidûna mâ a’bud signifie vous n’adorez pas Allah , quand au quatrième et le cinquième verset , ils concernent l’adoration ‘ibadah , ce qui veut dire :

Mon adoration n’est pas semblable à votre adoration et votre adoration n’est pas semblable à mon adoration .Selon cette explication la négation concerne l’acte (l’adoration) et non le complément (l’adoré).

Si on voulait exprimer le verset autrement on dirait : Je ne pratique pas mon adoration comme vous pratiquez la vôtre . Vous ne pratiquez votre adoration comme je pratique la mienne , parce que mon adoration est consacrée purement à Allah , alors que votre adoration c’est du pur associationnisme .

- Quatrième avis : C’est le choix d’ibn Taymiyya rahimahu Allah

Dans les versets 2 et 3 , la négation concerne l’acte (comme dans l’explication des versets 4 et 5 selon l’avis précédent )

Dans les versets 4 et 5 , il est question de l’acceptation et de l’agrément , ce qui veut dire : Je n’accepte que mon adoration et je n’accepte pas votre adoration . Vous non plus , vous n’adorez pas Allah et vous n’acceptez pas de L’adorer .

Quand on médite sur cet avis , on remarque qu’il n’est pas sujet aux contestations précédentes , c’est un avis solide . A partir de là , on comprend que dans le Coran il n’y a pas de répétition inutile . Si on dit que dans le Coran il y a des répétitions inutiles , cela signifie qu’il y a de la superfluité "laghw" , or la parole d’Allah est exempte de cette imperfection de style .

En effet la répétition du verset " Lequel donc des bienfaits de votre Seigneur nierez vous ? dans la sourate Le Tout Miséricordieux et du verset Malheur en ce jour à ceux qui criaient au mensonge dans la sourate al mursalât , est une répétition riche de sens , tout versets intercalé entre ces versets répétés parle des bienfaits et des faveurs sublimes d’Allah , en plus cette répétition éveille l’attention du lecteur .

Puis Allah Puissant et Majestueux a dit : A vous votre religion et à moi ma religion

C’est à dire a vous votre religion que vous vous attribuez et que vous confessez et à moi ma religion . Je désavoue votre religion et vous désavouez la mienne .

Cette sourate appelle à désavouer la manière dont les associateurs adorent leur objet d’adoration et à se désolidariser de leur objet d’adoration . Elle appelle aussi à se consacrer à Allah Puissant et Majestueux et à n’adorer que Lui , Unique sans associé

Ainsi se termine ce bref commentaire de cette sourate .

(source : Shaykh Uthaymin rahimahu Allah " extrait du livre commentaire de la sourate al Fatiha et de la dernière partie du coran page 229-232)